Palm demarche participative 2019

Morondava, La démarche participative, pilier du projet PALM

Par morondava-autrement | Le 19/01/2019 | Commentaires (0) | PALM

Des réunions de concertation avec les riverains et usagers du littoral ont eu lieu d’abord à Sanfil, le 14 janvier, puis à Nosy kely le 16 janvier.

Theo grodin palm

Palm demarche participative
 

 

Des réunions de concertation avec les riverains et usagers du littoral ont eu lieu d’abord à Sanfil, le 14 janvier, puis à Nosy kely le 16 janvier.

La population est venue nombreuse pour entendre les préconisations d’aménagements prévues sur leur site respectif, mais aussi donner leur avis et formuler des propositions.

 

 

Des parkings pour pirogues et des étals à poissons

A Sanfil, 6 types d’aménagements sont envisagés : le ré-encrage des vieux épis en béton ; l’implantation de ganivelles et de la végétalisation ; la mise en place de blocs sanitaires et de bennes à ordures ; l’installation de kiosques récréatives ou commerciales ; la création de sentiers littoraux.

Les villageois ont apporté leur contribution sur l’emplacement de plusieurs parkings à pirogues ; l’implantation de blocs sanitaires intégrant un ensemble de services publics (lavoir, douche, wc et eau potable) à un coût accessible et supportable par tous ; l’installation de deux bennes à ordures, dont le premier serait situé à proximité de la route pour faciliter et le second à l’intérieur du village et la création d’étals à poissons.

 

 

Maîtrise de l’occupation foncière et mobilisation d’une drague

Du côté de Nosy-kely où 4 types d’aménagements ont été retenus par les bureaux d’études : ganivelles et végétalisation ; la mise en place de bennes à ordures ; installation de kiosques récréatives ou commerciales et création de sentiers littoraux.

Les villageois ont reconnu la pertinence du dispositif de ganivelle qui permet de piéger le sable. Ils ont, en outre, suggéré la mobilisation d’une drague pour entretenir le chenal facilitant ainsi l’écoulement des eaux et le transport des sédiments vers la côte. La question du non respect des pas géométriques et de l’installation illégale par des personnes étrangères à la ville ont été soulevés et longuement discutés.

S’agissant des commodités, les participants ont signalé le coût élevé d’accès aux deux toilettes publiques, dont une serait inopérante. Ils ont également fait savoir que le système communal de collecte et ramassages des déchets n’était pas satisfaisant

De nouvelles rencontres sont d’ores et déjà programmées en février, notamment au cours de l’AG des fonkotany. Une boîte à suggestions ainsi que des panneaux relatifs aux aménagements seront pa ailleurs installés.

 

 

PALM

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire