Morondava, ma ville, son histoire

Morondava son histoire

Le saviez-vous ?

Morondava est fréquentée depuis le 17ème siècle par des navigants et commerçants étrangers.
Village de pêcheurs, édifié sur un banc de sable, il est connu jusque fin 19ème sous le nom de Nosy Miandroka.

Au 17ème siècle, sa position stratégique sur le littoral en fait le centre des échanges commerciaux du royaume du Menabe avec les étrangers  : on y échange principalement des armes à feu et des munitions.

Au 19ème siècle, Morondava se transforme en un point de débarquement des esclaves Makoa, une ethnie originaire du Mozambique, et de transit avant leur ré-expédition vers le Sud-Ouest et à l’intérieur des terres.

 

Le Menabe, un bastion de l'indépendance Sakalava

Lorsque le Gal Galliéni débarque à Madagascar - déclarée possession française - en 1896, sa première préoccupation est de vaincre les mouvements insurrectionnels, en Imerina d'abord, puis dans les autres régions ensuite en pays Sakalava.

Les premières opérations militaires pour conquérir le Menabe débute en 1897, en particulier dans la vallée de la Tsiribihina, considérée comme un bastion de l'indépendance sakalava. Dès le début, le roi  Toera opposera aux militaires français ue farouche résistance et leur donnera bien du fil à retordre. Il tombera à Ambiky, piégé et trahi par son frère de sang ; tous les Sakalava qui l'accompagnèrent furent  massacrés par le commandement français avec une cruauté gratuite. Cet acte entraînera un  soulèvement général, qui embrasera  tout le Menabe, sous la conduite du chef Inguereza, frère du défunt roi. La résistance aura duré six longues années, jusqu'en 1903. 

Le Protectorat français est instauré en 1904 et Morondava deviendra un poste militaire avancé.

Le 16 juillet 1932, le Gouverneur Général de la Colonie décide, par arrêté, de créer la commune de Morondava, puis de l'ériger en municipalité élue le 6 juin 1939.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Alliance francaise 1